23 avril 2010

" J'suis une grosse merde . Non, c'est toi la meilleure ! " Merci Lucille.

Viens. On part. On prend la voiture. Moi, au volant, et toi, assise sur l'un des sièges arrières. Je serai ton Joe, tu seras ma Vanessa. On chantera, on criera, on hurlera : << Moi je vis d'amour et de danse, je vis comme si j'étais en vacances, je vis comme si j'étais éternelle, comme si les nouvelles étaient sans problèmes. Moi je vis d'amour et de rire, je vis comme si y'avait rien à dire, j'ai tout le temps d'écrire mes mémoires, d'écrire mon histoire à l'encre bleue. >> Oui, on chantera Dalida. Puis, on critiquera toutes ces poufiasses, toutes ces connasses, tous ces cons, tous ces bouffons qui pensent << vivre >>, << jouir >>. Même si, au fond, à presque dix-neuf ans, on ne peut pas dire que nous en savons beaucoup sur ce qu'est la vie. Une salope peut-être. Viens. On part. Sans la voiture s'il le faut. Quand la pluie tombera, on restera en dessous. Tant pis pour nos shoes. Trempées, on continuera à avancer. Il n'y aura pas de limites à notre << Bad trip >>. On l'affrontera. Ensemble. Together. I love our shoes, I love our trip.
<< Il faut beaucoup de chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse. >>
Viens. Le chaos est à nous. Le chaos est en nous. Oui, on l'aura cette étoile qui danse, qui se balance, qui se déhanche. Voyage au pays de l'anarchie sentimentale. Voyage au pays des filles de joie. On ne comptera pas les jours. Non. Juste ces putains que l'on trouvera sur notre chemin. On aura des plaies aux pieds à force de vagabonder. Regardez, ils sont abîmés. Ecorchés. Cramés. Bad tripés. Parfois, on se mettra à courir, peut-être pour fuir. Pour échapper au regard d'un débauché qui voudra nous faire tomber. Avec lui. Dans sa folie. Mais nous, on a la nôtre. Une belle, une sincère, une guidée par l'amitié. On ne comptera pas les jours. Non. Souviens-toi, il n'y aura pas de limites à notre << Bad trip >>.

Neige_112

Ce texte est d'Emeline. Une grande amie j'ai envie de dire. Une fabuleuse amie. Merci, merci pour tout. Merci à Lucille, merci à Célia. Merci à vous toutes. Sans vous j'aurai pensé que grandir c'était difficile, grâce à vous j'ai compris que c'était fabuleux. Cette semaine a été forte en émotions, passer du rire aux larmes, des larmes aux rires. Pleurer de joie, pleurer de fureur, pleurer de fatigue. Et avoir les yeux gonflés à cause des larmes, les yeux qui piquent parce que ça fait mal les larmes. Chaque semaine m'apporte quelque chose maintenant, j'apprends à relativiser, à faire confiance aux gens, à me méfier d'eux, à rire sans me soucier du regard des autres. Je pense différemment. Nous sommes le 23 avril, dans un mois j'ai 19 ans. Le compte à rebour va commencer, et l'année de mes 18 ans s'achève. " Mais pourquoi elle en fait tout un plat de ses 18 ans ? " Peut-être parce que je pensais qu'il allait m'arriver des choses extraordinaires. Et finalement c'est arrivé. J'ai eu mon bac. J'ai passé le meilleur été de ma vie. J'ai fait une prépa orthophonie. Je suis allée voir Revolver et Fredo Viola ( Now the sad song, please don't cry, don't smile & don't suicide :P ) en concert. On a fêté les 18 ans de Célia. J'ai vu Alex Toucourt et Luciole en concert. J'ai vu Emeline avec les larmes aux yeux à cause des chansons de Luciole. J'ai passé mon tout premier concours d'ortho à Besançon avec les filles. J'ai rencontré plein de personnes formidables. Certaines m'ont déçue, d'autres non, bien au contraire. J'ai fêté le Jour de l'an chez Lucille, avec Célia. Avec Lucille, nous avons été invitées chez Béren pour ses 18 ans. On a rencontré ses potes musicos. J'ai passé mon concours d'éducateur jeunes enfants à Reims. J'ai adoré tous ces vendredi à la danse avec Célia. J'ai passé mon concours d'EJE à Nancy. J'ai envoyé plein de sms. J'ai eu mon écrit d'EJE. Je me suis rendu compte que je ne voulais plus devenir orthophoniste. J'ai du faire des choix. J'ai passé le concours d'ortho à Lyon. On a fêté les 18 ans de Lucille, c'était mémorable. On a fait des rencontres.. On a eu des "scoops" à se raconter. On m'a demandée de ne rien dire. C'était dur pour moi. On est sorti assez souvent. On est allé dans ce bar. J'ai vu Jil is Lucky en concert, et Piers Faccini aussi. J'ai passé mon concours d'ortho à Strasbourg. J'ai compris que je ne voulais vraiment pas faire ça. J'ai un peu pleuré. J'ai laissé pousser mes cheveux. J'ai commencé à me maquiller. J'ai pris confiance en moi. J'ai raconté mes déboires à tout le monde. J'ai décidé de fêter mes 19 ans avec Emeline. Et puis j'ai appris que mon dossier pour l'iut Carrières Sociales de Belfort était retenu, et qu'il fallait que je passe un entretien le 4 mai. J'ai donc compris que j'allais peut-être devoir partir. Une promesse est une promesse, un jour on ira sur cette putain de plage, on saura enfin jouer de la guitare, et on chantera à tue-tête Mr Tambourine Man et Hurricane ! Ne m'oubliez pas. Parce que je le sais que la distance est une pute, oui je le sais tellement bien.. La vie est dure. Oh que oui. Mais putain, qu'est-ce qu'elle est jouissive avec vous à mes côtés !

Enorme coup de coeur, Zeme sukis greitai - Alina Orlova

Posté par i-love-my-shoes à 20:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur " J'suis une grosse merde . Non, c'est toi la meilleure ! " Merci Lucille.

    j'aime pas apprendre sur ton blog que tu iras peut être à Belfort..pas de nouvelles de l'IUT pour Nancy ?

    Posté par Lucille, 23 avril 2010 à 21:07
  • Une fabuleuse amie. Toi aussi tu l'es. Thank you Darling. <3

    Posté par Emeline, 23 avril 2010 à 21:58
Poster un commentaire